Accueil

Nous ne pouvons, au seuil de 2011, qu’être tournés vers l’espérance qui peut naître de la seule solidarité. Dans ce contexte de pénombre nationale et internationale, une unique solution existe : se mettre debout et défricher d’autres chemins.

A Villemur et dans son intercommunalité, l’espoir se concrétise avec la résurrection de l’ex-usine BRUSSON soutenue et impulsée par la société civile et notamment le Comité de Coordination pour le Développement Economique et Industriel de notre Bassin de Vie et surtout avec son envie de grandir. L’espoir se concrétise aussi avec la création d’une zone d’activité économique destinée notamment à LABINAL et à une pépinière d’entreprises ... Preuve en est, nous pouvons à notre échelle créer des résistances sources d’espérances positives. Rappelons-le, l’Utopie pour réussir doit être aussi Réaliste.

Face à toutes les dérives, soyons positifs et remettons à l’ordre du jour des principes et des valeurs de plus en plus indispensables.

Nous ne pouvons accepter les menaces sur nos retraites, la sécurité sociale, la santé, l’enseignement …

L’intérêt général doit primer sur les intérêts particuliers favorables, entre-autres, à la suprématie des banques pour lesquelles il était indispensable de trouver de l’argent redistribué essentiellement à des dirigeants soucieux d’augmenter leurs salaires indécents et les dividendes de leurs actionnaires.

Des riches de plus en plus riches, des pauvres de plus en plus pauvres et une classe moyenne craignant la précarité, c’est inacceptable, indigne et nous devons résister, refuser cette course à l’argent destructrice des conquêtes sociales durement acquises.

Il est aisé de mettre en avant la complexe mondialisation et ses interdépendances, nous ne devons pas baisser les bras face à la crise économique, la fatalité n’est pas de mise, il faut se réveiller, devenir acteurs de notre avenir, de celui de nos enfants qui auront une vision sombre du futur si on ne construit pas l’espérance.

Nous vous avons invité à découvrir l’indignation de Stéphane Hessel, infatigable résistant qui a traversé deux guerres, a survécu à Buchenwald, a participé, au côté de René Cassin notamment, à la rédaction de la déclaration universelle des droits de l’homme.

Son ouvrage « Rebelle»  paraît dans une collection qui a pour nom « ceux qui marchent contre le vent ».

Levons-nous et marchons contre le vent … le vent de l’indifférence.

Nous vous souhaitons une bonne année 2011riche de résistances constructives.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site